Du Square Banque Nationale à BAnQ Saint-Sulpice

Le laboratoire de création numérique Le Square Banque Nationale, situé à la Grande Bibliothèque, représente une première étape vers BAnQ Saint-Sulpice. Ouvert depuis octobre 2016, ce médialab destiné aux jeunes de 13 à 17 ans jouit déjà d’une grande popularité auprès des jeunes.

Quelles sont les raisons de ce succès ?

Le Square propose :

  • De nombreux équipements spécialisés, dont des portables hautement performants;
  • De nombreuses activités pour les groupes scolaires et communautaires;
  • Des rencontres avec des artistes invités;
  • Dix espaces de travail individuel (tous équipés d’un poste informatique);
  • Trois tables de travail de groupe;
  • Un coin détente équipé de nombreuses consoles de jeux vidéo;
  • De l’équipement de pointe pour réaliser de l’animation image par image, de la bande dessinée, de la photographie, du glitch art, de la musique, de la modélisation et de l’impression 3D, etc.;
  • Des animateurs présents sur place pour offrir de l’aide et des conseils;
  • Un accès gratuit à tout cela, et encore plus!

Le projet du Square Banque Nationale est un projet d’importance réalisé grâce au soutien de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, de la fondation de BAnQ et bien évidemment de la Banque Nationale.

Quel est le lien avec BAnQ Saint-Sulpice?

Le Square Banque Nationale se veut comme une version test – à plus petite échelle – de BAnQ Saint-Sulpice. La totalité des équipements et du contenu du Square y seront d’ailleurs transférés lors de l’inauguration.

L’une des principales différences entre les deux lieux : BAnQ Saint-Sulpice sera également ouvert au grand public, et non seulement aux adolescents… bien que certains espaces leur seront réservés.

De même, en plus d’un médialab axé sur la création numérique, BAnQ Saint-Sulpice sera également doté de fonctionnalités Fab Lab permettant la création d’objets physiques à l’aide de machines-outils contrôlées par ordinateur! Bref, un lieu où l’innovation et le plaisir de créer seront accessibles à tous et toutes.

 

Répondre